Atelier Normes et Psychanalyse. Paris MIE

arton3000Atelier de recherche commun à Psychadoc (le séminaire des doctorants de l’école doctorale Recherches en Psychanalyse : http://psychadoc.com/) et ÉFiGiES (association des jeunes chercheur-e-s en études féministes, genre et sexualités : http://www.efigies.org).

MIE, salle des conférences, Maison des Initiatives Étudiantes – 50, rue des Tournelles, 75003 à Paris

Participation :

Toutes les personnes intéressées par le thème sont les bienvenues (jeunes chercheurs, enseignants-chercheurs, docteurs, non-doctorants, étudiants, non étudiants, etc.) en essayant de nous prévenir par mail : normesetpsychanalyse@gmail.com

Appel à proposition :

Les propositions sont attendues par mail (argument, champ de recherche ou sujet de thèse, bibliographie, etc.)

Formation doctorale :

La participation à l’atelier est valorisée pour les formations doctorales (si votre ED l’accepte).

Programme :

- 1ère séance, le mercredi 20 novembre, « Sexe, genre, … en psychanalyse ? », avec Vincent Bourseul et Sara Piazza.
Qu’est-ce que le genre pour la psychanalyse ? Et le sexe ?… La psychanalyse n’a pas de définition ni de l’un ni de l’autre. Alors comment pense-t-elle les transfor- mations du sexe et du genre, leurs performances, leurs créations psychiques et corporelles ? À partir de l’expérience de la chirurgie vulvaire et de la clinique du genre en psychanalyse, nous ouvrirons cet atelier par une large discussion sur la norme, le sexe et le genre dans la théorie et la pratique psychanalytique.

- 2ème séance, le mercredi 18 décembre, « Lecture collective, texte de Susan Bordo », avec Mira Younes.
Imprégnée des feminist, gender et cultural studies, Susan Bordo participe d’un vaste mou- vement de relectures politiques des « pathologies » et symptômes qui ne relevaient que des savoirs médicaux et psy. Ces relectures qui conçoivent le corps comme site d’inscrip- tion mais aussi de résistances sont discutées dans ce texte, s’agissant de normes de la féminité historiquement situées. Quels dialogues éventuels avec la psychanalyse (issue de la clinique de l’hystérie) cette réinterprétation des symptômes « féminins » permet-elle, et selon quelle épistémologie ? On proposera ultérieurement une mise en perspective de ce texte avec les « savoirs situés » qu’appelle de ses vœux Donna Haraway.

- 12 février, 19 mars, 9 avril et 18 juin.

Contact :

normesetpsychanalyse@gmail.com


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.